Place de la reprogrammation neuro-informative dans la pratique de l’ostéopathie

Au travers de l’utilisation des techniques traditionnelles, qu’elles soient structurelles, myotensives, fonctionnelles ou encore sensorielles, la normalisation des lésions ostéopathiques fonctionne principalement par l’intermédiaire d’arcs réflexes qui sont issus de processus de mobilisation osseuse ou tissulaire. Ces approches modifient en fait les informations en provenance des différents propriocepteurs, tels les fuseaux neuro-musculaires, les organes neuro-tendineux de Golgi, ainsi que ceux que j’ai nommés « neuro-récepteurs inclus dans le tissu conjonctif ». Suite à ces données actualisées, les centres nerveux fournissent les réponses aptes à reprogrammer les tensions musculaires perturbées et par suite, à rétablir l’équilibre ostéo-articulaire de manière directe.

Mises en tension aponévrotiques.

Ce texte est un extrait de l'ouvrage "Biomécanique synthétique première Partie". Le contenu de ce livre explicite clairement les termes de "qualitativité", relations de continuité, contiguïté, superposition qui sont employés ici.

Comprendre la loi d’adaptation myo-ligamentaire

Parmi les nombreuses données inédites qui se trouvent incluses au sein de l’ouvrage « Principes biomécaniques et actions réflexes en thérapie manuelle » la connaissance de la loi d’adaptation myo-ligamentaire, que j’enseigne depuis plus de vingt ans, se révèle fondamentale. Il s’agit en effet d’un principe réflexe méconnu d’ordre neuro-biomécanique qui ouvre la porte à la compréhension du maintien de l’équilibre physiologique, à celle de l’installation des déséquilibres progressifs et aussi aux modalités correctrices qui s’appliquent à ces derniers.

WordPress.com.

Retour en haut ↑